Arriva donc le cours suivant. Enfin presque. Puisqu'en réalité C. avait annulé le cours de la semaine suivant le clash. Parce qu'il avait beaucoup neigé et qu'elle était malade. Pour cette fois ça se tenait, mais il fut le premier d'une longue série...

Arriva donc le cours où l'on se retrouva tous depuis le clash. Encore une séance mémorable! Mais sans dispute. Et sans danse ni chant non plus! Non, cette fois-ci C. nous a fait faire du "théâtre". Mais à sa sauce, c'est à  dire de manière...discutable.

Premier exercice, le "jeu du miroir". En théorie, il faut se mettre par deux face à face et imiter tous les gestes notre partenaire comme si nous étions son reflet dans le miroir. Mais comme nous sommes 5, nous nous mettons en cercle et tandis que l'un de nous exécute ses mouvements, les 4 autres doivent jouer le jeu du miroir. Sauf que si on n'est pas en face, on n'est plus un miroir! Du coup l'exercice ne marche pas.

Deuxième exercice, "les grimaces". Toujours en cercle, l'un de nous fait une mimique avec son visage, que son voisin doit répéter en en ajoutant une autre et ainsi de suite jusqu'au dernier. Comme quand on a 8 ans et qu'on fait ce jeu lors d'un goûter d'anniversaire, pour rigoler et passer le temps. Mais de bonne foi, on obéit, avec quelques fous rires en prime dus à la fois au ridicule de la situation et à notre incompréhension face à la tournure que prend le cours.

Allez, un peu d'improvisation maintenant! C. a tout bien noté sur son papier (elle fait même pas semblant de savoir où elle va, elle lit juste ce qui est noté sur sa feuille). Donc là on va faire comme si vous étiez dans une gare, y'aura une pouf, un ouaich-ouaich (et non wach-wach, Rafka!), le chef de gare, une working girl et un Roumain et vous improvisez. Elle distribue les rôles, et on y va, une première fois. Puis elle redistribue les rôles et on y retourne. Et une troisième fois, une quatrième fois, une cinquième fois. Alors on fait. Et C. nous regarde. Mais ne nous dirige pas. Ne commente pas. Elle nous filme à un moment. Puis nous montre le résultat. Mais voilà tout. Pas de correction, pas de commentaire, rien. Ne serait-elle pas juste en train de faire passer le temps?

Dernier exercice, improvisation chez le coiffeur. Deux par deux, on joue donc les rôles du client et du coiffeur. Avec autant de directives que précédemment.

OK, c'est tout pourri, sans rapport aucun avec nos attentes mais nous ne sommes pas dupes. A ce moment précis, nous avons tous le coeur rempli d'espoir: nous savons que B******, ma prof de chant intérimaire, a pris contact avec C. et que bientôt, elle devrait assister à un cours pour prendre la température et voir si elle peut travailler avec nous. Alors en attendant, on prend sur nous. Tout en mettant en place des "contre-répétitions".

En dehors des cours on travaille entre nous sur ce qui nous intéresse vraiment. Avec les moyens du bord! Des mp3, mon oreille approximative et mon vieux synthé Casio que j'avais eu pour mes 10 ans. Non, il n'est pas vieux, il est vintage! Juste pour le plaisir, on travaille un morceau qui nous plaît à tous. Et on a eu le nez creux!

Ça y est! B****** va assister à notre cours! Il aura fallu presque 2 mois entre le moment où j'ai mis B****** et C. en contact et celui où C. lui a donné un rendez-vous, un vrai. Mais pour l'instant elle n'est pas encore arrivée alors on reprend les exercices d'improvisation. On est dans un collège cette fois. Toujours aussi productif. Allez on change. Maintenant, on va faire du mime! L'un d'entre nous sera le narrateur, et il va raconter la situation que les autres miment. Une fois on mime une virée à la plage, une autre fois la soirée du nouvel an, puis une soirée karaoke et enfin une séance de cinéma larmoyante parce qu'on aurait été voir Les Misérables au cinéma (c'était d'actualité). Les deux dernières situations, on les a vécues pour de vrai alors c'est plus facile à deviner. C'est pendant ces improvisations que B****** arrive.

Et elle assiste à tout ça l'air médusé, d'autant plus qu'elle est aussi comédienne et prof de théâtre. Nouvel exercice, nous devons mimer chacun notre tour des scènes de notre vie quotidienne pour la faire deviner aux autres. Ça c'est facile et on trouve hyper vite! Mais pour C. ça ne va pas, on se connaît trop alors l'exercice ne fonctionne pas. En même temps on n'a fait que respecter sa consigne et effectivement, à mimer des scène de nos vie quotidiennes à ce stade de nos relations, y'a plus de surprises. Ah ça l'énerve qu'on soit devenus aussi complices!

Alors elle change, on doit mimer des situations, mais qu'on n'a pas l'habitude de vivre. C'est là-dessus que se termine la séance de "théâtre" puis C. propose à B****** de nous faire travailler, comme ça, à froid. Ah ah, B******, à ton tour de subir les caprices de C.! Allez, vas-y, comme ça, sans préparation, sans musique, sans piano, sans savoir ce qu'on attend de toi! Mais non. Ça, ça ne fait pas partie des façons de faire de B******. Alors C. lui propose d'évaluer nos voix. Allez, on doit chanter un truc, là tout de suite. Oui, comme ça, sans préparation, sans musique, sans piano, sans savoir ce qu'on attend de nous! Bah, C. doit bien avoir un mp3 à nous mettre en fond comme ça, ah ben tiens, elle a "En rouge et noir"! Nan mais ça va pas la tête??? Par contre moi dans ma voiture, j'ai de quoi proposer un truc. Ce morceau qu'on a travaillé en dehors des cours, j'ai tout: la bande son, le texte. Je vais chercher tout ça et enfin on a un truc à montrer à B******. Pas parfait, loin de là, mais existant. Suffisant pour voir à peu près où nous en sommes.

Donc nos voix, elle a vu. Maintenant elle aimerait bien savoir ce que C. attend d'elle exactement? Quel est notre projet? Ben y'a plus de projet! Mais on laisse C. lui expliquer. Sauf qu'elle a du mal à se dépatouiller. Elle tente de lui raconter qu'on s'est déjà produits sur scène, pour le téléthon (ce grand moment) même qu'on avait présenté euh... c'était quoi déjà la chanson? C'était Laisse-moi l'amour aussi de Mamma Mia! et Oui c'est elle de Fame, mais on la laisse galérer. Et là ce qu'elle attend de B****** c'est, euh... Ben, nous, on pensait danser sous la direction de C. et chanter sous celle de B******, mais là ça fait deux cours qu'on fait les guignols à jouer la pouf, le coiffeur, le prof et le mime Marceau, donc ne nous regarde pas en nous lançant des S.O.S, nous aussi on est perdus!

De toute façon c'est la fin du cours. On va s'arrêter là. On quitte C. et B****** qui manifestement ont des choses à clarifier. B****** semble inquiète, alors que tous nos espoirs reposent sur elle. Parce que même si on n'attend clairement plus rien de C., on se dit que si elle engage B******, les cours prendront une autre tournure et qu'à défaut de danser, on apprendra les bases de la technique de chant. Pas vraiment ce qu'on avait prévu en s'inscrivant en octobre mais foutu pour foutu, le cours étant payé, autant prendre ce qu'il y a à prendre, même juste pour 4 mois.

Allez B******, on compte sur toi!