ma-premiere-fois-affiche

Ok, vous devez vous dire "mais pourquoi elle écrit un article sur cette pièce, en la mettant dans la catégorie comédie musicale, en plus?". Ben déjà, j'ai pas de catégorie "théâtre" , alors comme dedans ça chantonne un petit peu, je me suis dit que ça ferait la blague. Et puis je voulais mettre cette affiche quelque part dans mon blog. Et surtout, surtout, c'est que dans cette pièce on y retrouve David, LE David, CE David ! Et que comme c'est dans Le Cabaret des Hommes Perdus que je l'ai découvert, ça faisait une raison de plus. Et puis aussi parce que c'est mon blog et que je fais ce que je veux.

Alors attention, hein, ne vous fiez pas à l'affiche, elle n'est pas du tout représentative du spectacle. Par contre cette photo oui ! :-)

ma-premiere-fois

(D'ailleurs, ça ferait pas un fond d'écran trop choupi?)

Parce que dans cette pièce de Ken Davenport, les talents physiques des garçons sont beaucoup mis à contribution. En même temps ça en fait des heures passées à la salle de sport et sous les lampes UV, ce serait dommage de ne pas en faire profiter tout le monde.

Alors ça parle de quoi? Ben de sexe. De la première fois en particulier. Héréro, gay, solitaire, attendue, passée, ratée, oubliée. C'est drôle, rythmé, ça donne chaud parfois. On s'y retrouve. Ou pas. Et puis ils sont glam tous les quatre. Et comme le sujet s'y prête, ça se papouille pas mal. Ça, ils se rendent pas compte mais ça énerve un peu.

Alors la légende veut que "Après avoir vu ce spectacle 100% d'entre vous aura envie de faire l'amour ce soir". Bon, franchement, en se concentrant très très fort sur autre chose, on arrive à passer outre. D'autant plus quand on finit la soirée uniquement avec des garçons qui considèrent votre utérus comme leur kryptonite.

Ce soir-là, j'ai pu découvrir qu'en fait, beaucoup ne se souvenaient pas vraiment de leur première fois ou alors avaient du mal à la définir. Alors que moi non seulement j'arrive à la définir mais je m'en souviens parfaitement bien (non je ne vais pas vous raconter). En même temps, moi, je me souviens de toutes mes premières fois. La première fois où je suis allée à Disneyland (le 11 mai 1993), la première poupée achetée sur le net qui a emboîté le pas aux 450 suivantes, ma première comédie musicale (Starmania, sous un chapiteau, le 11 mai 1996, j'ai un truc avec les 11 mai?), la première fois où j'ai eu à gérer une classe toute seule, ma première fois au Cabaret des Hommes Perdus, la première fois où j'ai écrit un message sur mon blog ou encore la première fois où j'ai vu ce spectacle intitulé "Ma première fois", et ça ressemblait à ça :