FrankensteinJunior

 

Quoi de mieux qu'une comédie musicale où l'on ramène un mort à la vie pour donner un second souffle à la rubrique "comédies musicales" de ce blog, éteinte depuis plusieurs mois déjà (alors que je ne vous ai toujours pas parlé de Ghost et de The Wizard of Oz vus en...août dernier)?

Me voilà donc revenue d'entre les morts du web pour vous parler de Frankenstein Junior. Fait exprès ou pas, c'est une étrange odeur de formol cirage qui nous accueille dès notre entrée dans le désuet théâtre Déjazet. Comme une invitation à suivre le Docteur Frederick Frankenstein sur les traces de ces ancêtres dont il dénigre le nom (se faisant appeler Fronkenstine) pour finalement "entrer dans le business" et tenter lui aussi, à l'instar de son grand-père, de ressusciter les morts.

Le spectacle est long à démarrer. L'ambiance générale est assez tcheap : pas d'orchestre mais une bande son (production française oblige), décors minimalistes voir inexistants, des premières chansons qui s'enchaînent de manière anecdotique. Et voilà que Frederick débarque en Transylvanie et qu'il se laisse aller, avec son nouvel acolyte bossu, à un premier numéro de music hall et tout devient magique.

Heden FrEt pourquoi c'est aussi magique? Parce que ce n'est autre que le prodigieux Vincent Heden qui interprète le rôle de Frederick Frankenstein! J'avais découvert un Vincent Heden charismatique dans Jesus Christ Superstar, désopilant dans Panique à bord, mais là en professeur dandy-rétro (style qui lui va à ravir), il est à la fois drôle, chic, captivant voire hypnotisant quand il enfile ses claquettes et sa queue de pie!

Et l'ensemble du spectacle s'améliore crescendo: la jolie blonde aux longues jambes peu farouche, la fiancée crispante et psychorigide, le passage secret, le laboratoire, la créature... Tout devient jubilatoire !

Je comprends mieux maintenant pourquoi ce spectacle a rencontré un tel succès et a été prolongé 2 fois déjà. Alors, envie de sang neuf et de chair pas fraîche dans un spectacle drôle et intimiste à échelle humaine? C'est au Déjazet que ça se passe, pour quelques jours encore et en prime, vous pourrez même repartir avec un programme à paillettes ( si!!!)!Z'imaginez si y'avait eu un orchestre en plus ?