Samedi, c'était la fête de l'école.
Une fête au village assez classique : un stand de pêche au canard où on gagne des trucs pour faire des bulles, une buvette qui fonctionne non stop, la sono qui passe en boucle le même morceau de tecktonik et ABBA et chaque classe qui présente 2 danses, chacune majestueusement chorégraphiée par les maîtresses.

Mais moi, cette année, j'ai innové. En plus de tout ce qui a été cité ci-dessus, j'ai présenté une comédie musicale ! En anglais !

C'est moi qui apprend l'anglais aux CE2 et CM1. Pas du tout de mon plein gré, mais il faut enseigner l'anglais et l'Education Nationale n'a pas les moyens de payer des profs. Comme je suis la plus habilitée à la faire, c'est moi qui m'y colle et 2 après-midi par semaine, je lâche mes petits pour retrouver les grands et me faire appeler Miss.
Un beau jour, j'ai remarqué que les comptines qu'on avait apprises tout au long de l'année, habillement mises bout à bout,  pouvaient former une histoire. De là  j'ai proposé aux enfants de faire une petite mise en scène.
J'y ai casé quelques courts extraits de vraies comédies musicales (histoire de me faire plaisir) et c'était parti !
La mayonnaise prenait bien, les enfants s'éclataient, ma directrice m'a donc proposé de présenter ça à la fête de l'école.

Au moment de rédiger les programmes, elle me demande quoi écrire pour cette prestation. Ah ben oui zut, il faut un titre ! Bon, j'appellerais ça "Life is a musical", en hommage à la soirée carte blanche à Stéphane Ly-Cuong. J'espère que s'il passe par là, il ne m'embêtera pas avec des droits d'auteur ou quoi que ce soit.

Ainsi samedi, mes apprentis comédiens/chanteurs ont fait leurs premiers pas sur scène. Et j'ai été assez fière d'eux, surtout de mon premier rôle, Ron (c'est son prénom en anglais), habituellement timide, qui a osé chanter tout seul dans le micro devant tout le monde !
Et le spectacle a beaucoup plu. Beaucoup de parents sont venus me féliciter. Normal que ça ait connu un tel succès, j'avais particulièrement soigné l'intrigue :
Une famille se rend à Londres et décide d'aller voir une comédie musicale. Ils choisissent d'aller voir The Lion King et ça leur plait beaucoup. Ils repartent heureux.

Oh ça va hein ! Ils ont 9 ans mes élèves ! Et moi c'était mes débuts en tant qu'auteur et metteur en scène ! Je visais pas le Tony Award tout de suite...

En vrai, ça m'a amusée de faire ça. Mais c'était bon pour une fois, comme ça.
Sauf que vu l'accueil, je pense que tout le monde s'attend à ce que je recommence l'année prochaine. Je vais galérer à retrouver une autre histoire, avec d'autres chansons chantables par des gamins de primaire.

Ça doit être ça, la rançon de la gloire !